Menu:

Mercredi 3 septembre 2014

Conférence : "Mythes et Volcans, de la Méditerranée aux Indes Occidentales"

Par Nicole VATIN PERIGNON, Docteur d'état en volcanologie

 

 

Les mythes sont des histoires, ils ne racontent pas "l'histoire". La mythologie est évidemment une série de mensonges qui ont été, durant de longs siècles, des sujets de croyance. La fascination exercée par les volcans a existé chez tous les peuples et sur tous les continents. Le prototype du volcan méditerranéen, l’Etna, porte l’héritage de la mythologie antique, du déchaînement de la Nature et lorsque Rome s’empare de la mythologie grecque, les romains  portent leurs explications mythologiques sur les volcans qui leur sont les plus proches, l’Etna et les îles Éoliennes. L’éternité du feu volcanique devient, au Moyen Âge, le support d’une interprétation chrétienne et moralisante. Quant à la grande île de l’Atlantide, qui aurait existée, d’après Platon, au large de Gibraltar, elle a donné lieu à un foisonnement d’hypothèses et d’interprétations autant morales que philosophiques. Les Espagnols de la Conquête, venus propager la véritable foi parmi les autochtones et forts d'un héritage volcanologique méditerranéen bimillénaire, ne comprirent pas la cosmogonie que les Indiens donnaient à ces volcans andins, à taille démesurée, sans flammes et pratiquement peu de fumée. Les éruptions cataclysmales qu’ils subirent, tant en Equateur qu’au Pérou contribuèrent à rapprocher leurs croyances et celles des Indiens, dans la signification du châtiment.